Les Dogons et nos frères des étoiles

Costume cérémoniel Dogon

Laissez-moi vous présenter un peuple tout à fait spécial de par ses traditions et croyances, le peuple Dogon.

Les Dogons vivent principalement au Mali et débordent les frontières de ce pays vers le Niger et le Burkina Faso. La population totale est présentement évaluée à environ 700,000 individus. Les Dogons parlent le…. Dogon, un mélange de différents dialectes. Ils ont également une langue dite secrète, le Sigi So, réservé à certains événements.

Village Dogon

Nous ne savons pas grand-chose sur ce peuple. Historiquement, nous convenons qu’ils se sont établis dans cette région vers le 14e siècle sois disant pour éviter l’islamisation. Toutefois, ce peuple était présent à l’époque de l’empire égyptien. Ils se sont établis près des grandes routes commerciales d’autrefois qui relient l’Égypte à la partie occidentale de l’Afrique. Ils sont également au sud de Tombouctou, haut lieu du savoir arabe il y a environ 400 ans. Ces influences possibles ne sont donc pas à négliger.

Les Dogons sont principalement animistes, c’est-à-dire qu’ils croient en une âme, une force vitale animant les êtres vivants, mais aussi les objets comme les pierres, par exemple.

Les Dogons ont été découverts et observés pour la première fois par l’explorateur Louis Desplagnes, qui passa une année en leur présence, de 1904 à 1905. Puis, en 1950, deux ethnographes, le français Marcel Griaule et sa collègue, Germaine Dieterlen, s’intéressent à eux. Ces explorateurs ont découvert que ce peuple est doté d’une puissante tradition orale qui est particulièrement intéressante au niveau de sa cosmogonie. La cosmogonie est l’ensemble des connaissances sur la formation de l’univers et des objets célestes.

Art Dogon

Les Dogons savent que nous tournons autour du soleil, que la Lune est morte, que Saturne possède des anneaux, mais également que Jupiter possède 4 satellites principaux et que la galaxie est en forme de spirale tournoyante. C’est déjà très impressionnant pour une peuplade dite primitive, mais ce n’est pas le plus stupéfiant.

Dance Dogon

Les Dogons célèbrent tous les cinquante ans la fête de « Sigui Tolo » afin de régénérer le monde. Ils appelleraient Sigui l’étoile de Sirius. Donc, « Sigui Tolo » veut dire « le profond Sirius ». Par ailleurs, le cycle de 50 ans serait associé à Sirius B, nommée « To Polo », le profond petit. Ils parlent également de Sirius C qu’ils nomment « Emme ya tolo », soit « l’étoile du sorgho femelle). Or, la durée de 50 années est exactement le temps que prend Sirius B pour faire une orbite autour de Sirius A. Donc, les Dogons auraient connaissance de Sirius B depuis fort longtemps.

Là est la partie intéressante de l’histoire. Notre monde dit moderne, n’a découvert la présence de Sirius B qu’en 1862 grâce aux observations de l’américain Alvan Clark, car, voyez-vous, il est impossible d’observer Sirius B à l’oeil nu. Celle-ci est complètement submergée par la lumière de Sirius A qui est l’étoile la plus près et la plus brillante dans notre ciel. Sirius A possède un diamètre d’environ 1,700 fois celle de notre soleil et n’en est éloignée que d’environ 8 années-lumière (AL). Encore plus curieuse, Sirius C demeure hypothétique pour notre science qui n’a toujours pas réussi à l’observer. Toutefois, elle est bel et bien présente dans la cosmogonie Dogon.

Masques cérémoniels Dogon

Plus intéressant encore, lorsqu’on leur demande d’où proviennent ses connaissances, il mentionnent que  » des créatures amphibies ont atterri sur la Terre il y a fort longtemps et elles ont transmis ce savoir à quelques initiés ». Ils ajoutent que ces êtres qu’ils appellent les Nommo, « sont les guides de l’univers et les pères du genre humain ».

Les sceptiques et détracteurs croient que les Dogons auraient été contaminés par les Occidentaux les ayant visités au début du siècle dernier et qu’ils auraient intégré ces connaissances à leurs traditions. Or, nous savons tous que les traditions des peuples tels que les Dogons sont séculaires, voire millénaires et demeurent, sommes toutes, intactes face à l’épreuve du temps. Il en est de même pour les cérémonies dont celle du cycle de 50 ans de Sirius B dont les sceptiques se gardent bien de mentionner.

Puis, les Dogons en rajoutent une couche concernant la venue de ces visiteurs. Dans leur tradition orale, il est fait mention que « l’arche faisait beaucoup de bruit qui a fait vibrer les pierres et il y avait beaucoup de poussière à l’atterrissage ».

Il est intéressant de constater que, malgré notre science, nous découvrons des connaissances issues de traditions ancestrales, des informations connues depuis des lustres que nous redécouvrons comme si c’était la première fois. Si nous excluons notre période noire où on nous a fait croire que la Terre était platte et le centre de l’univers, il faut savoir rester humble face aux immenses connaissances du passé qui, bien souvent, dépassent nos connaissances modernes.

Bien que la science tente de combler le vide de nos origines, la vérité à ce sujet demeure encore à découvrir et croyez-moi, nous risquons d’être passablement surpris le jour venu, car n’oubliez pas que toute vérité finie toujours par se savoir. Un petit indice? N’excluez pas un apport externe à notre Belle planète…

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

  • qu’il n’y ait aucune modification de contenu
  • que vous fassiez référence à notre site
 http://inferenceplanetaire.net
  • que vous mentionniez le nom de Daniel Vinet comme auteur.

Références et lectures
Images:
http://www.lapanse.com/mali/galerie/category.php?cat=3

Informations complémetaires :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Sirius

http://fr.wikipedia.org/wiki/Sirius_C

The Sirius mystery, Robert Temple:
http://www.amazon.ca/Sirius-Mystery-Robert-K-Temple/dp/089281750X/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1366975237&sr=1-1&keywords=Sirius+mystery

Publicités

A propos Dan Vin

À propos de Daniel Vinet Daniel a une formation d’informaticien associée au développement des technologies de l’information. Dès son jeune âge, il démontre des aptitudes particulières avec les nouvelles technologies alors émergentes au grand public. On dénote également une volonté de trouver une voie plus grande aux dogmes qui lui sont offerts à cette époque, de probables réminiscences de vies antérieures. Doté d’un bon esprit d’analyse et de synthèse, celui-ci lui permettra d’assouvir sa soif de connaissances dans des domaines tels que la philosophie, l’archéologie, les civilisations anciennes, puis il se tourna vers la Conscience humaine. Ces recherches l’ont guidé vers une démarche de croissances de l’Être. De nombreuses formations l’ont amené à l’exploration de la voie spirituelle par la méditation et la recherche intérieure tout en recherchant les liens et les impacts dans la matière. « Tout est énergie et tout est lié ». Là est le fruit de ses recherches. Sa principale motivation à partager ses connaissances est l’ouverture des Consciences.
Cet article, publié dans Événements astronomiques, Conscience Nouvelle, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s